La rencontre de Vincent Breed avec le verre fait suite à des études de Design Industriel puis aux Arts Décoratifs, suivies d’un compagnonnage auprès de maitres verriers de renommée internationale.

Perfectionniste et technicien averti, il aborde le verre en tant qu’artiste plutôt comme matériau d’art contemporain et support d’expression plastique. Son gout pour les formes pensées et maitrisées l’amène à se concentrer sur le soufflage, mode d’expression le plus noble du verre.
Cette pratique demande une préparation longue et précise, un murissement nécessaire du dessin à l’image mentale qui doit s’inscrire, souffle et gestes dans un temps compté, sans repentirs possibles, la forme illustrant ainsi la qualité de la matière.
Il y trouve là l’instant maitrisé du façonnage manuel direct des volumes et des formes d’une création à plus de 1000°.
Sa grammaire artistique l’amène souvent au complément d’objet, par le jeu des couleurs, du reflet, voire de l’image, qu’il y incorpore par l’argenture. Espace factice, moment furtif d’une nouvelle perception, toujours en fuite et qui, toujours renouvelée ne laisse de traces que dans l’esprit.
Ainsi ceux qui, a Hong Kong, Paris ou Monaco, croisent ses grands Totems, justement UNTILTED peuvent s’offrir en s’y regardant, s’ils sont attentifs, le même voyage de vérité qu’Alice, dans ce miroir derrière lequel lui se cache à sa façon. C’est cette maitrise mentale et technique de la construction et de la réalisation d’une création que propose Vincent Breed dans ses collaborations avec ou pour le whisky Ballantine’s, Yves Saint-Laurent, Jean Nouvel, Matali Crasset, Hilton McConnico, Paul Bocuse, Noé Duchaufour-Lawrance, Rirkrit Tiravanija, Le Gentil Garçon.

Son travail a été ou est exposé au Design Center NYC, Hôtel Phœnicia Beyrouth, Millionar Fair Moscou, Hôtel Murano Paris, Maya Bay Monte-Carlo, Residence Bel-Air Hong Kong, One Pacific Heights Hong Kong, Shanghaï Art 2010, Hong Kong Art Fair 2011 Art Beatus Hong Kong, Musée du Verre de Sars-Poterie, Musée du verre de Murano.

Arrivé à 12 ans de sa capitale Hollandaise natale dans la Bourgogne profonde, Vincent Breed réalise là, aujourd’hui, l’aboutissement d’une longue saga artistique familiale jusque là non avérée. C’est toute cette histoire qu’il insuffle aussi comme « la part des anges » dans ses créations.

Vincent Breed était l’unique représentant professionnel de l’art verrier français à la Biennale d’Art Contemporain de Venise 2011.


Jean-Pierre Evrard